Carlo Suarès

Carlo Suarès

Issu d’une famille juive séfarade, Carlo Suarès, écrivain, peintre et cabaliste français, est né à Alexandrie (Égypte) le 12 mai 1892 et décédera le 16 juillet 1976 à Paris.

C’est en 1910 qu’il entreprend des études d’architecture à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. Mais celles-ci seront malheureusement interrompues suite à des problèmes de santé, puis par la Grande Guerre. Elles furent néanmoins couronnées en 1920 par un diplôme d’architecte.

De 1920 à 1924, il pratique son activité d’architecte au Caire, à Alexandrie et à Jaffa. En 1922, il épouse Nadine Tilche (1894-1990) avec laquelle il aura deux enfants. En 1923, il rencontre le théosophe et penseur Jiddu Krishnamurti (1895-1986) avec lequel il noue une amitié fidèle. Il deviendra par la suite son traducteur francophone. Carlo Suarès commence son activité littéraire dans sa ville natale en collaborant, dès 1926, à la revue Message d’Orient dont il partage la direction avec Elian J. Finbert. De 1930 à 1935, il collabore aux Cahiers du Sud, célébre revue marseillaise que dirige Jean Ballard, ce qui ne l’empêche pas de participer, jusqu’en 1939, à la rédaction des Cahiers de l’Étoile, revue mensuelle, où il côtoie notamment Joë Bousquet (1897-1950), Le Corbusier (1887-1965), Benjamin Fondane (1898-1944).

En 1939, il sera retenu en Égypte suite à la déclaration de la guerre. Et de 1940 à 1945, il semble avoir renoncé à l’écriture pour se consacrer exclusivement à la peinture. 

En 1946, il revient en France pour y vivre une partie de l’année comme il le faisait avant la guerre. À partir de cette période, il entreprend tout une série d’expositions qui le mènera de Paris à São Paulo, en passant par Le Caire, Varsovie, Cracovie et les États-Unis.

Il devient un artiste peintre prolifique et se tourne vers la peinture figurative, recherchant la synthèse de la lumière qui l’amènera par la suite à publier, en 1957, L’Hyperbole chromatique : une petite grammaire de la peinture, à Paris, par le Cercle Paul Valéry, où il expose sa théorie sur la couleur.

Mais il faudra attendre 1945, pour que Carlo Suarès se remette à écrire et l’on peut dire aujourd’hui que son œuvre s’attache à la réflexion philosophique et religieuse, ainsi qu’à l’étude des textes sacrés et de la kabbale.

Filtres actifs

  • Le mythe Judéo-Chrétien

    21,80 €
    de Carlos Suarès

    Au-delà des thèmes fondamentaux de notre civilisation, Carlo Suarès nous éclaire aussi sur certains récits comme celui d’Adam et Ève, de Caïn et Abel,.